Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Asparagus - l'empreinte nature

S’intéresser à la nature à deux pas de chez soi

S’intéresser à la nature à deux pas de chez soi

Dimanche 13 mars, une vingtaine de participants sont venus en famille parc Schlumberger à Cormeilles en Parisis, à l’invitation du Conseil Général du Val d’Oise.

Cette sortie nature « Bourgeons et bestioles », animée par Asparagus – l’empreinte nature a été une nouvelle fois l’occasion de sensibiliser les habitants de nos territoires à l’intérêt et l’importance de la biodiversité « à deux pas de chez soi ».

Nous avons pris beaucoup de plaisir à admirer la façon dont les arbustes bourgeonnent à l’approche du printemps ou à observer au sol, la litière végétale qui devient minérale grâce à de nombreuses interactions où bactéries, champignons, et bestioles jouent les premiers rôles.

Certains animaux sont assez gros pour être observés à l’œil nu, ils sont d’ailleurs presque cajolées par les enfants présents ! D’autres plus petits, feront un séjour dans nos boîtes loupes. Ces vers de terre, crustacés (cloportes) et quelques myriapodes nous les observons ensemble en ce dimanche frisquet. Notamment des géophiles (arthropodes prédateurs) avec une paire de pattes par segment et un oxydis gracilis (détritivores) avec deux paires de pattes par segment ; plus une variété découverte par Paul que nous supposons être un litholus forticatus (lithobie à pince). D’autres seront regardés dans les pages d’un livre car elles sont minuscules comme les collemboles (0,7 mm), acariens (0,6mm) et arachnides très travailleurs.

S’intéresser à la nature à deux pas de chez soi

Tous les animaux observés après un passage plus ou moins prolongé dans nos boîtes loupes ont bien sur retrouvé la liberté. Aucune de ces petites bestioles n’a été maltraitée.

Les arbres sont en fût (chêne) ou en taillis (saule, tremble). Thérèse nous apprend que les bourgeons du tremble sont recouverts d’un duvet blanc, et que le bourgeon du châtaignier est pubescent. Quant à celui du frêne, il est de couleur noire et reste visible pendant l’hivers. Si le séquoia a l’écorce si tendre c’est en raison de l’absence de résine. C’est le marronnier a le bourgeon le plus imposant, collant de surcroît. Cet arbre est souvent coupé trop rapidement lorsqu’il est parasité par la mineuse, alors que ce parasite «profite» de l’affaiblissement de l’arbre causé par le sectionnement de ses racines, la pollution, etc.

Les champignons sous forme de filaments (mycélium) pénètrent par les stomates dans les feuilles mortes, ce qui les fragmente, ensuite elles « passent d’un tube digestif à un autre » signale Anne. Les arthropodes du sol sont détritivores ou carnivores, ce qui contribue à réguler ce milieu si actif. De nombreux oiseaux nous accompagnent pendant cetet balade : les geais (corvidés), les pics (au cri « sarcastique ») et les mésanges charbonnières en pleine pariade nous accompagneront, sans oublier un rouge gorge, très attentif lorsque nous remuons l’humus -riche en vermisseaux nutritifs !

S’intéresser à la nature à deux pas de chez soi

Nos documents supports : insectes de France et d’Europe, M Chinery ; sciences de la vie et de la terre, R Tavernier et C Luzeaux ;

Nos recommandations : lire Francis Hallé, grand spécialiste des arbres et formidable « passeur ».

Anne Gellé et Thérèse Lenormand

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article